L’exploitation comprend deux bâtiments d’engraissement de taurillons, soit aujourd'hui 180 jeunes bovins.

Ici aussi l'exploitation cherche à répondre au mieux aux enjeux actuels :

  • amélioration du bien-être des animaux ;
  • réduction de l'utilisation des antibiotiques ;
  • amélioration de l'autonomie alimentaire ;
  • commercialiser en circuits courts.

Afin d'améliorer le bien-être animal, l’exploitation a réduit le nombre de taurillons à 15 par box par rapport au 20 initiaux et autorisés par la législation. Ce nombre semble permettre aux animaux de bénéficier d’un espace suffisant pour éviter les tensions entre eux, tout en gardant un contact suffisant avec leurs congénères.

Du point de vue de la santé des animaux, nous nous basons sur la prévention en utilisant la vaccination et de l'aromathérapie pour renforcer leurs défenses immunitaires. Aucun traitement antibiotique n'est fait de façon automatique sur le troupeau, chaque traitement est effectué après observation de l'apparition de symptômes vérifiés par le vétérinaire. Les apprenants de l'établissement participent aux observations du troupeau et aux interventions quand elles s'avèrent nécessaires. 

L’optimisation de la ration passe surtout par la production sur place du maximum de ses ingrédients : ensilages de luzerne et maïs, pulpes de betteraves (issues de la sucrerie locale que nous fournissons en betteraves) et différents co-produits issus de la transformation de productions locales de céréales et soja (okara, wheat feed, corn feed). Cela passe aussi par l'utilisation d'une raison mélangée : tous les ingrédients (sauf les minéraux) de la ration sont mélangés et ensilés ensemble ce qui permet aux animaux d'avoir chaque jour exactement la même ration et évite donc tout déséquilibre alimentaire. Ceci permet aussi de réduire les pertes au silo.

 

Enfin, nous travaillons avec le Leclerc local pour écouler une partie de nos taurillons (environ 1 par semaine). Nous avons ainsi pu établir un partenariat de qualité, nous garantissant un revenu régulier et un prix au kilo calculé en fonction de nos coûts de production. De l'autre côté, le magasin dispose de viande de qualité qui répond à ses attentes et aux attentes de ses clients qui veulent consommer local.